Collège de Lévis

De la performance énergétique à l’amélioration du service aux élèves

  • Opération et entretien simplifiés
  • Maintien d’actifs
  • Performance financière
  • Performance environnementale
  • Amélioration du confort
  • Meilleur service aux élèves

Au Collège de Lévis, le chauffage dépendait de chaudières datant de 1970. Ces équipements, non modulables et de capacité supérieure aux besoins réels, consommaient trop d’énergie. Le réseau de vapeur occasionnait aussi de la surchauffe et beaucoup de pertes énergétiques.

Dans un édifice de 165 ans, comme c’est le cas du collège, remettre à neuf un réseau de chauffage est un solide défi ! Pour y arriver, il a fallu voir au-delà d’un maintien d’actifs conventionnel en repensant la production et la distribution de la chaleur. La conversion du réseau de chauffage, le remplacement des chaudières et l’implantation de mesures complémentaires ont suivi. À la clé : une performance énergétique maximisée à long terme.

Le projet a été l’occasion de redonner à la chaufferie ancestrale des allures de jeunesse. Plus efficace, le nouveau système de chauffage génère des économies en consommant moins d’énergie. Des dispositifs de contrôle rendent quant à eux le fonctionnement des nouvelles chaudières beaucoup plus stable. Le confort des occupants s’en trouve accru et l’opération du bâtiment est plus simple. Une fois le projet remboursé, les économies serviront la mission première du collège : améliorer le service offert aux jeunes.

Principales mesures implantées

  • Conversion vapeur-eau chaude du réseau de chauffage
  • Remplacement des chaudières et des pompes
  • Conversion DEL de l’éclairage
  • Implantation de contrôles centralisés
  • Remplacement des portes et des fenêtres de la chaufferie
  • Retrait complet de l’amiante
  • Remplacement des volets sur les systèmes de ventilation
  • Ajout de valves thermostatiques