CHU de Québec

CHU de Québec

Dans le but de réduire son empreinte écologique et ses frais d’exploitation, le CHU de Québec s’est lancé dans un vaste projet de performance énergétique. L’établissement souhaitait aussi moderniser des équipements électromécaniques devenus désuets, défi d’autant plus important qu’il fallait intervenir dans des hôpitaux où se trouvent de nombreuses zones critiques (blocs opératoires, traumatologie, etc.).

Parmi les mesures développées pour atteindre ces objectfs, la conversion vapeur-eau chaude des réseaux de chauffage était de loin la plus complexe. Lors de son implantation, une collaboration étroite avec les services techniques et les équipes de soins a permis de maintenir en tout temps le confort et la sécurité des patients.

Opération simplifiée, maintien d’actifs électromécaniques, centralisation des systèmes, meilleure gestion du confort, réduction des émissions de GES, économies d’énergie récurrentes sont autant de bénéfices à long terme qui ont découlé de ce projet.

  • 48,3 M$

    d'investissement

  • 2011-2017

    Années de réalisation

  • 3,7 M$

    d'économies annuelles garanties

  • 15,5 M$

    de subventions garanties

Innovation

Pour ce projet d’envergure, le tour de force ne résidait pas tant dans les prouesses techniques que dans l’organisation du travail et la planification des travaux. Les projets implantés dans ces quatre établissements hospitaliers étaient d’une telle ampleur que seule une approche globale et intégrée permettait des améliorations profondes dans un délai serré.

Distinction

Mention honorable, ASHRAE Technology Awards 2018, catégorie III (établissements de soins de santé) – Bâtiments existants

Prix Wayne McLellan 2017, Société Canadienne d’Ingénierie des Services de Santé (SCISS)

Prix Énergia 2017, AQME

Principales mesures implantées

Réseaux de vapeur

Le réseau de chauffage à la vapeur – très énergivore et sujet à fuites – a été converti en un réseau à l’eau chaude qui nécessite moins d’énergie pour atteindre la température requise. Pour les équipements nécessitant de la vapeur (comme les stérilisateurs), les réseaux les alimentant ont été optimisés pour être plus efficaces et moins énergivores. Au CHUL, le remplacement de près de 1000 radiateurs sur 6 étages a été possible grâce à une étroite collaboration avec le client et à une gestion rigoureuse des travaux.


Récupération de chaleur

Système permettant de récupérer la chaleur générée par des infrastructures électromécaniques et de la réinjecter dans le réseau de chauffage. Cette mesure évite de gaspiller cette énergie et permet de tirer profit de tout son potentiel.


Géothermie

Une nouvelle thermopompe permet le transfert de la chaleur gratuite captée dans le sol dans le réseau de chauffage des bâtiments pendant la saison de chauffage. À l’inverse, la chaleur contenue dans les bâtiments en été est rejetée dans les champs géothermiques. Pour l’ensemble des trois sites, plus de 50 km de tuyaux ont été enfouis dans le sol.


Contrôles centralisés

Amélioration des systèmes de gestion des équipements électromécaniques afin d’assurer le confort des usagers et de mieux contrôler la consommation d’énergie.


Ventilation

Amélioration du réseau de ventilation afin que l’air, chaud ou froid, soit acheminé efficacement là où les besoins se font sentir et que l’aération des lieux soit adéquate.


Éclairage

Remplacement des ampoules et tubes fluorescents d’ancienne génération par des luminaires plus efficaces, moins énergivores et offrant une qualité d’éclairage supérieure.


Mur solaire

Installation de capteurs solaires thermiques qui utilisent l’énergie gratuite du soleil. Cette chaleur préchauffe l’air neuf entrant dans le bâtiment.