Université du Québec à Trois-Rivières

Université du Québec à Trois-Rivières

La direction de l’UQTR faisait face à plusieurs défis touchant l’opération de ses bâtiments : réduire la consommation d’énergie, remplacer des équipements en fin de vie utile, mais surtout, simplifier l’entretien et le fonctionnement de son vaste réseau d’eau chaude haute température.

Pour éliminer les inefficacités du réseau et des multiples équipements décentralisés qui rendaient l’opération complexe et nuisaient à la performance, il a fallu procéder à une réingénierie globale. Un effort de conception approfondi a permis de convertir le réseau de chauffage, d’optimiser les échanges de chaleur entre les bâtiments, d’ajouter de la climatisation à certains endroits et de retirer plusieurs équipements ajoutés au fil du temps.

À la suite du projet, le campus de l’UQTR est devenu l’un des plus efficaces au Québec en matière de gestion d’énergie. Les performances atteignent même 108 % de ce qui avait été prévu. Utiliser moins d’énergie a aussi évité le rejet annuel de 829 tonnes de CO2, soit la consommation de 368 voitures. Quant au nouveau réseau d’eau chaude basse température, il est plus sécuritaire, mais surtout plus simple à opérer et à entretenir.

Autres bénéfices :

  • Opération et entretien simplifiés
  • Sécurité accrue

  • 25 %

    de réduction de la facture d'énergie

  • 2012-2014

    Années de réalisation

  • 6,3 M$

    d'investissement

  • 412 703 $

    d'économies annuelles garanties

  • 1,2 M$

    de subventions garanties

Innovation

À l’UQTR, un refroidisseur à vis à débit réfrigérant variable a été installé. Implanter cette technologie rare et novatrice dans un établissement d’enseignement offrant des formations en mécanique du bâtiment était une occasion idéale. En plus d’offrir une très bonne performance et une simplicité d’opération, cet équipement est devenu un objet didactique que les étudiants sont amenés à observer.

Distinction

Association of Energy Engineers' (AEE) 2018 Award - Canada Region Institutional Energy Management Award

Principales mesures implantées

Modification du réseau d’eau

La modification du réseau d’eau chaude à haute pression en un réseau à basse pression impliquait les mêmes défis que la conversion vapeur-eau chaude d’un réseau de chauffage. En combinant plusieurs mesures (récupération de chaleur, humidification adiabatique, distribution de chaleur en cascade), les besoins en eau à 150 °C, chère à chauffer à si haute température, ont disparu. Désormais, l’eau nécessite d’être chauffée à seulement 75 °C.


Récupération de chaleur

Système permettant de récupérer la chaleur générée par des infrastructures électromécaniques et de la réinjecter dans le réseau de chauffage, grâce à un refroidisseur haute efficacité. Cette mesure évite de gaspiller l’énergie et permet de tirer profit de tout son potentiel.


Humidification adiabatique

Pulvérisation d’eau dans le système de ventilation. Cette eau, sous forme de gouttelettes très fines, s’évapore sous l’effet de la chaleur ambiante. Ce système d’humidification répond parfaitement aux besoins spécifiques des systèmes à basse température et de récupération de chaleur.


Ventilation

Amélioration du réseau de ventilation afin que l’air, chaud ou froid, soit modulé et acheminé efficacement là où les besoins se font sentir et que l’aération des lieux soit adéquate.


Hottes intelligentes

Utilisation de hottes dont le débit d’aspiration peut être contrôlé afin de répondre aux besoins réels.


Contrôles centralisés

Amélioration des systèmes de gestion des équipements électromécaniques afin d’assurer le confort des usagers et de mieux contrôler la consommation d’énergie.


Éclairage

Remplacement des ampoules et des tubes fluorescents d’ancienne génération par des luminaires plus efficaces offrant une qualité d’éclairage supérieure.