Réseaux de chauffage : pour une modernisation à la fois efficace et payante

7 février 2020

Réseaux de chauffage : pour une modernisation à la fois efficace et payante

Effectuer des travaux majeurs sur un réseau de chauffage pendant l’hiver tout en ayant très peu d’impact sur les occupants nécessite un haut niveau d’intégration entre la conception et la construction.

Généralement, lorsqu’on effectue des travaux d’envergure sur des réseaux de chauffage, deux scénarios sont envisagés. Le premier, attendre l’été alors que le réseau de chauffage n’est plus en fonction, le second, cesser toutes activités dans le bâtiment visé (ou le secteur visé) afin de mettre à l’arrêt le réseau en vue des travaux. Il y a deux inconvénients à ces scénarios, soit la perte de temps (prolongation de l’échéancier) et la perte d’argent (retarder les travaux retardera les économies prévues et le coût de la relocalisation des activités est souvent élevé).

Il existe un troisième scénario : isoler temporairement et localement des sections du réseau de chauffage grâce à l’ajout d’un réseau parallèle dont l’installation est peu invasive. L’équipe de construction peut alors effectuer les travaux pendant que le reste du réseau continue de fonctionner normalement, ce qui réduit considérablement l’impact sur les occupants. Une fois les travaux sur la première section effectués, on procède à la mise en service et on passe à la deuxième section, puis à la troisième, etc. Les avantages d’un tel scénario ?

  • Gain de temps: Les travaux peuvent être faits hiver comme été, l’échéancier du projet n’est pas affecté.
  • Gain d’argent: Les économies prévues sont obtenues rapidement, au gré de l’avancement des travaux. De plus, la relocalisation des activités n’étant pas nécessaire, les dépenses afférentes sont évitées.

Bien que plus sensé, ce scénario est peu privilégié, car il impose d’opérer deux réseaux en parallèle de façon transitoire et progressive. Ce mode d’opération nécessite un arrimage fort et constant entre la conception et la construction, deux étapes de projet habituellement distinctes l’une de l’autre. Cet arrimage n’est possible que si l’équipe d’ingénierie et l’équipe d’implantation travaillent en étroite collaboration, comme c’est le cas dans un projet intégré. Ce mode de réalisation permet une compréhension globale du réseau, des résultats à atteindre et donc des étapes à suivre pour les atteindre.

Transformer un réseau de chauffage selon cette approche intégrée a un autre avantage : l’optimisation constante du projet. Pendant l’exécution des travaux, les ingénieurs peuvent raffiner la conception en fonction de ce qu’ils observent sur le terrain et ainsi livrer le plus haut niveau de performance.

Intégrer la conception et la construction est la voie à suivre pour maximiser les résultats. Dans le cadre de projets d’amélioration de la performance énergétique, l’approche intégrée permet l’atteinte d’objectifs multiples, qu’ils soient d’ordre financier, opérationnel ou environnemental.